CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Conseils
Les Sociétés Militaires Privées (PSCs)
2 Conseils
La reconversion des militaires
3 Conseils
Les conditions de l’indemnisation du chômage des anciens militaires

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

Maladie, famille, retraite et emploi : nouveautés du projet de loi

Voici les principaux points du PLFSS 2007 adopté par le Conseil des ministres.

Industrie pharmaceutique. Jusque-là fixée à 0,6 %, la taxe sur le chiffre d’affaires des médicaments remboursables, portée « à titre exceptionnel » à 1,76 % cette année, est ramenée à 1 % en 2007 (recette attendue : 100 millions, par rapport à la taxe à 0,6 %). Les grossistes en pharmacie devront, eux, s’acquitter d’une nouvelle taxe (recette attendue : 50 millions).

Exonérations de charges. Elles seront compensées par l’État à hauteur de 2,9 milliards d’euros supplémentaires, dont notamment 320 millions pour la suppression des charges au niveau du smic dans les très petites entreprises. Les exonérations pour les stagiaires, les contrats de transition professionnelle et l’aide aux chômeurs créateurs d’entreprise ne sont pas compensés.

Complémentaire santé. Le plafond de revenus pour bénéficier de l’aide à l’achat de la complémentaire santé est relevé : les personnes dont les ressources dépassent de 20 % maximum le « plafond CMU » pourront en bénéficier, au lieu de 15 % actuellement. Soit 900 000 bénéficiaires potentiels en plus.

Infirmiers. Ils pourront prescrire certains dispositifs médicaux (bandes élastiques, chaussures compensées...) pour éviter un passage chez le médecin.

Arrêts de travail. Les heures de sortie autorisée sont assouplies : au lieu de trois heures consécutives, le praticien pourra fixer plus librement des périodes « appropriées à la pathologie ».

Maladies rares. Les produits normalement non remboursés le seront lorsqu’ils sont « indispensables à la survie de patients » atteints de maladies rares, comme les écrans solaires pour les enfants souffrant de la « maladie de la lune ».

→ « Médecins étrangers ». Le texte crée une procédure dérogatoire pour les médecins diplômés hors Union européenne et ayant commencé à travailler à l’hôpital avant 2004. Ils pourront être titularisés après un examen de leurs connaissances, sans quota de places.

Prévention. À partir de mi-2007, les personnes de 70 ans bénéficieront d’une consultation de prévention gratuite chez le généraliste, pour détecter précocement certains troubles du vieillissement (équilibre, mémoire, dénutrition...).

Retraite et emploi des seniors. Le cumul emploi-retraite sera autorisé sous réserve que la somme des revenus et des pensions ne dépasse pas 160 % du smic. La mise en retraite d’office par l’employeur ne pourra plus intervenir avant 65 ans, sauf modification de cet article du PLFSS qui comporte des effets pervers. (nos éditions de samedi). Enfin pour rassurer les actifs proches de la retraite et les encourager à travailler plus longtemps, garantie est donnée à ceux qui auront 60 ans avant fin 2008 que les règles actuelles continueront à s’appliquer à eux, même s’ils prennent leur retraite après 2007.

Famille. L’allocation de base de la Paje ne sera plus versée dès le premier jour du mois de naissance ou d’adoption, mais du premier jour du mois suivant (100 millions d’économies prévues). D’ici juillet, les allocations familiales pourront être partagées entre les deux parents, en cas de résidence alternée à la suite d’une séparation. Les 18-25 ans entrant dans la vie active pourront bénéficier d’un prêt « avenir jeunes » de 5 000 euros à taux zéro.

Congé de soutien familial. Ce nouveau congé permettra de s’arrêter de travailler pour prendre en charge un membre de sa famille dépendant (personne âgée, personne lourdement handicapée, enfant handicapé). D’une durée de trois mois, renouvelable dans la limite d’un an, ce congé ne pourra être refusé par l’entreprise. Il ne sera pas indemnisé mais pendant sa durée, le salarié restera couvert par l’assurance-maladie et continuera d’acquérir des droits à la retraite.

Chômeurs créateurs d’entreprise. L’aide aux chômeurs créateurs ou repreneurs d’entreprise (Accre) est étendue aux chômeurs implantant leur entreprise en zone urbaine sensible et aux allocataires du complément de libre choix d’activité.

Haut