CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Conseils
Les Sociétés Militaires Privées (PSCs)
2 Management
Management : les 6 qualités d’un militaire
3 Conseils
Les conditions de l’indemnisation du chômage des anciens militaires

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

Création d’entreprise : y aller ? ne pas y aller ?

Création d’entreprise : y aller ? ne pas y aller ?

Depuis deux mois, nous observons un ralentissement d’activité conduisant à des situations inédites : reports, gels, voire annulations de projets alors que les entreprises existantes luttent pour leur survie, étranglées par des engagements non tenables opérés en amont de la crise et dont elles peinent à se défaire alors que courent les charges fixes, certes différées mais toujours présentes. Ceci valant pour la plupart des secteurs d’activité.

Qu’en sera-t-il demain ?

Il y a fort à parier que la survenue d’un contexte « braderie » offrira, une fois la crise diluée, des possibilités d’acquisitions à bon compte, avec une interrogation de taille, celle de la certitude d’une reprise d’activité dans les secteurs liquidés… Cependant, d’un ancien marché sinistré, ne naitra pas forcément un nouveau marché, à moins de viser un secteur qui aura été favorisé par cette crise - il y en a. Il ne suffit pas non plus qu’il y ait un trou dans le marché, mais bien un marché au fond du trou… Force est cependant de constater que des secteurs comme l’hôtellerie, la restauration, autres boutiques de ville et moult activités sont en rade sinon fort sinistrés, alors de là à miser sur une expectative, il conviendrait d’y réfléchir à deux fois.

Solution franchise ?

Les incantations et la méthode Coué des franchiseurs ne suffiront pas à convaincre la marquise. Et sans les nommer, les acteurs auxquels je pense se donnent un mal du diable pour présager un avenir radieux, projetant chiffres et courbes ascendantes du prodigieux millésime 2019 d’avant Covid – tout est dit. Bien sûr, il y a des secteurs qui ont tiré leur épingle du jeu, mais s’en inspirer en les dupliquant à volonté ne fera que saturer le marché, alors prudence…

Réfléchissons business model

Le business model est à réactualiser en fonction de données et procédures antinomiques aux processus de croissance traditionnels avec des business plans impossibles à produire du fait de la désintégration des modèles connus. La distanciation physique jouant un rôle diviseur des différents potentiels.

Les vidéos conférences et autres drones, ne remplaceront jamais les sorties clients des WE dans les enseignes des centres commerciaux et autres boutiques. Difficile, dans ces conditions présentes, de prévoir, d’autant plus que ces mêmes enseignes, demain et suite aux expériences du présent, se feront concurrence elles même en transformant les expériences de la vente en ligne en un concept parallèle de vulgarisation de leurs marchandises aux dépens de leurs franchisés, sans mauvaises intentions. Alors, pourquoi investir dans un business voué à changer de paradigme ? (Tous les secteurs ne sont cependant pas à la même enseigne, j’en conviens).

Alors ?

Le problème est davantage celui des risques encourus que les manques de financements, autrement formulé, l’offre et la demande auront peine à se rejoindre du fait de cet horizon glissant à visibilité zéro ; et un engagement, sur ces bases, risque fort de péricliter ; à moins d’entrer dans la course avec un avenir provisionné.

Jacques Trappler

Haut