CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Conseils
La reconversion des militaires
2 Conseils
La lettre de motivation
3 Conseils
Les Sociétés Militaires Privées (PSCs)

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

Bilan personnel : se connaître pour mieux chercher

Bilan personnel : se connaître pour mieux chercher

Un CV bien fait est un CV bien préparé. La première étape consiste à faire votre bilan personnel. Ce processus vous conduira à réfléchir à votre parcours, vos motivations, vos compétences pour mieux valoriser vos atouts.

Pourquoi faire son bilan personnel ?

C’est la première question à se poser. De l’aveu de Sandra Miles, responsable du cabinet de recrutement Miles Employment, « faire son bilan personnel n’est pas évident et prend du temps ». Il vaut donc mieux savoir pourquoi et pour qui faire cette démarche.

- Pour vous-même :

La principale personne que ce bilan sert, c’est vous. « Avant de penser à chercher un travail, il faut d’abord vous demander pourquoi vous cherchez ce travail, fait remarquer Hilary Predy, responsable régional chez Adecco. Est-ce votre premier emploi ? Voulez-vous reprendre une activité après avoir mis votre carrière entre parenthèses ? Souhaitez-vous changer d’activité ? Cette motivation première vous guidera dans votre recherche. »

- Pour les recruteurs :

Il ne faut jamais perdre de vue l’objectif de ce bilan : convaincre un employeur que vous êtes la bonne personne. « Bien souvent, les recruteurs ont des piles de CV sur leur bureau, explique Sandra Miles. Si l’on ne met pas en valeur ses qualités, on reste un CV parmi des centaines. Et pour mettre en valeur ses qualités, il faut se connaître. »

Comment faire son bilan personnel ?

Il convient de débuter par un travail de recherche de tout ce que l’on a fait jusque-là : formations, expériences professionnelles, activités personnelles… « Mais il ne suffit pas de lister toutes les fonctions ou les stages les uns derrière les autres, ajoute Sandra Miles. Il est important d’en extraire les réalisations, les compétences acquises ou les distinctions, sinon il est impossible pour le recruteur de savoir si vous ferez l’affaire. Ces éléments permettront de vous distinguer des autres candidats. »

Outre ce savoir-faire, il faut aussi déterminer votre savoir-être. « Vous n’êtes pas une liste de diplômes et d’expériences, vous êtes fait de valeurs, de qualités, de personnalité », ajoute Sandra Miles.

« Il n’est pas toujours évident de se définir, c’est justement là que l’aide d’un mentor est essentielle, explique Hilary Predy. Il peut vous aider à réfléchir à vos traits de personnalité, aux principes auxquels vous tenez. » Êtes-vous créatif, autonome, organisé, rigoureux, patient, ouvert,… ? Ces traits de personnalité font partie des valeurs que vous apporterez à votre future entreprise. Ne pas les prendre en compte, c’est déjà se mettre en difficulté.

Faut-il se faire accompagner ?

Pas forcément, si l’on en croit Sandra Miles : « vous êtes la personne qui vous connaissez le mieux, vous n’avez pas besoin d’une personne extérieure. » Pourtant, pour éviter de tricher sur les questions que l’on se pose, il est parfois utile de faire appel à une autre personne. « Le mieux est d’avoir un mentor qui vous connaisse mais qui soit aussi capable de ne pas tomber dans la compassion, comme peuvent le faire un parent ou un ami », précise Hilary Predy.

Avec l’aimable autorisation de http://www.cv.ca

Haut