CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Conseils
La reconversion des militaires
2 Conseils
La lettre de motivation
3 Conseils
Compétences comportementales et compétences techniques : pendant l’entretien

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

CV : top 8 des mensonges les plus courants

CV : top 8 des mensonges les plus courants

Mentir sur un CV ou enjoliver les faits sont des pratiques courantes. Pas très malin, néanmoins, car un petit coup de fil à l’employeur précédent ou une simple recherche sur Google peut être très instructif.

Les recruteurs et les employeurs sont très bien entraînés, ils connaissent les bonnes questions à poser et détectent facilement les mensonges. Si le vôtre est percé, vous pouvez oublier votre job. La mauvaise impression que vous laissez à cette entreprise, vous la rétablirez avec peine. Dommage, car un autre poste pourrait bien s’ouvrir chez le même employeur pour lequel vous pourriez avoir le profil requis. En plus, le monde est petit, avec des mensonges flagrants, vous risquez de ne plus être pris en considération chez les autres. Médias sociaux

Dépister les mensonges sur les CV devient plus facile qu’avant grâce aux médias sociaux. On peut donc en déduire que les candidats hésiteront à deux fois avant d’indiquer des formations ou une expérience professionnelle usurpées. La plupart des candidats ne sont néanmoins pas naïfs. Pas au point de laisser traîner des CV contradictoires sur le web.

Mentir c’est banal

CV Veritas, acteur RH qui contrôle les CV pour le compte des entreprises aux Pays-Bas, tombe sur des mensonges dans un CV sur trois en moyenne. Parfois, ce n’est pas intentionnel, les candidats ne savent plus précisément de quelle à quelle date ils ont travaillé quelque part. Par exemple, lorsqu’ils reconstituent 20 ans de carrière. Mais souvent, ils exagèrent délibérément. ‘Mentir est très normal. On le fait tous un peu, non ? ‘ entend-on également. »

Voici le top 8...

1. Allonger la période active

Avoir travaillé quelque part moins d’un an, cela ne fait pas bonne impression. Mais fabriquer de fausses dates n’est pas une solution. Cela se vérifie aisément en appelant des personnes de références. Ou en consultant votre profil LinkedIn ou Facebook, peut-être pas synchrone avec la dernière version de votre CV ?

2. Inventer des réalisations

Il y a des nuances bien sûr entre flatter un rien vos réalisations et vos compétences, et mentir manifestement. Lorsque vous ne savez pas comment vous montrer sous votre meilleur jour sans bouleverser la réalité, ne le faites pas. Vous risquez fort de devoir passer aux aveux par la suite…

Mentir sur votre CV ne vous lie pas qu’au moment du recrutement. Pour le reste de votre carrière, vous allez devoir sauver les apparences. Si vous leurrez votre monde sur des choses fondamentales, vous ne tiendrez pas la route.

3. Exagérer le titre des fonctions

Exemple, un chargé de coordination se nomme manager. C’est facile à contrôler : le recruteur peut passer un coup de fil à l’ancien employeur. Mais il faut le dire, beaucoup ne se donnent pas la peine de vérifier le CV en entier. Même si cela passe inaperçu lors de l’entretien d’embauche, on pourrait tomber dessus plus tard : on exige quelque chose de vous, mais ne l’avez jamais accompli et c’est hors de votre portée. Cela casse un peu la confiance, c’est cela le plus grave.

4. S’inventer des diplômes

D’accord, les employeurs accordent souvent trop d’intérêt aux diplômes et autres paperasseries mais ce n’est pas une raison pour exagérer le niveau de votre formation ou pour vous inventer des titres. Une telle supercherie peut vous coûter votre emploi. En vaut-elle la peine ? Regardez Ellen Joncheere, ancienne candidate CEO à la SNCB qui a créé la confusion à propos de son CV. Sa réputation est ternie pour de bon.

5. Dissimuler les trous entre chaque période active

A proscrire : inventer des emplois ou ne pas expliciter les trous dans votre CV. Il y en a peu qui peuvent prétendre avoir travaillé sans s’arrêter. Si vous avez pris le temps d’éduquer vos enfants, ou que vous êtes retourné aux études ou encore que vous avez suivi un accompagnement de carrière, mentionnez-le simplement en toute honnêteté. Aucun employeur ne peut s’offusquer de telles ‘sorties de jeu’.

SI vous pensez qu’en racontant la vérité vous ne vous ferez pas engager, vous vous trompez. Le recruteur ne s’attend à ce que vous soyez parfait. Et si un employeur potentiel ne peut supporter votre réalité, il ne mérite pas que vous alliez travailler pour lui. Vous ne vous y sentirez pas à votre aise.

6. Taire un ancien employeur

C’est une zone grise. D’un point de vue technique, vous ne mentez pas mais vous avez visiblement une bonne raison d’avoir supprimé cet emploi en question. Peut-être avez-vous été licencié ou vous êtes-vous disputé. Restez honnête, c’est plus durable.

7. Inventer des références

C’est comme mentir sur votre formation. Cela peut avoir des conséquences graves qui vous colleront à la peau toute votre vie. Présenter des amis ou de la famille comme des anciens employeurs n’est vraiment pas ce que l’on fait de mieux. Cela peut aussi leur créer des difficultés.

8. Mentir sur les raisons de votre départ

Il y a toujours une manière pleine de tact d’expliquer pourquoi vous avez été remercié ou pourquoi vous êtes parti soudainement. Cherchez la meilleure méthode qui soit la plus positive possible. Avec une bonne préparation et de la créativité, vous pouvez présenter les choses de manière acceptable. Par exemple, votre départ pourrait être lié à un trait de votre personnalité, qui soit positif et qui, par ailleurs, tombe à point dans le cadre de votre nouvel emploi.

Sources : Businessinsider.com & Intermediair.nl

Page suivante : Retour sur 500 ans de CV

Haut