CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Conseils
La lettre de motivation
2 Conseils
La reconversion des militaires
3 Conseils
Les Sociétés Militaires Privées (PSCs)

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

Dès 45 ans les chances de trouver un emploi s’amenuisent alors qu’il reste plus de 20 ans de vie active

Dès 45 ans les chances de trouver un emploi s’amenuisent alors qu’il reste plus de 20 ans de vie active

Cette constatation vaut pour tous comme pour les militaires en reconversion. Elle est implacable. 45 ans, c’est tout au plus 20 ans d’activité, le milieu du gué, la force de l’âge, encore très proche, du point de vue biologique, de la jeunesse. A ce moment clé, il vaut mieux être en poste qu’en recherche de poste car la difficulté n’est patente qu’en cas de recherche d’emploi et non pas en maintien d’emploi.

Senior, qualificatif maudit parce que synonyme de fin et cruel désenchantement. 45 ans, c’est l’âge limite constaté pour retrouver un emploi. Les militaires en situation de reconversion entrent dans cette ère funeste alors qu’ils sont en reconversion légitime et non pas en situation de perte d’emploi, mais se trouvent de facto en compétition avec l’ensemble d’un contingent de chômeurs et de personnels en passe de le devenir si très rapidement ils ne trouvent pas de solution.

Alors, concurrence et économie chancelante font que les choix des jobs se raréfient ; pas tous bien sûr, les basses besognes - sans jugement de valeur - resteront pourvoyeuses d’emplois, mais lesquels et pour qui ? Et puis la gamme d’emplois dite intermédiaire, précédant la gamme plus haute subit un bourrage inimaginable tirant les rémunérations vers le bas tant le choix de candidats acceptant un déclassement est vaste. La gamme du haut subit les mêmes effets pervers, les prétentions légitimes fondent au fil des attentes et des refus ; l’effet senior fait rapidement que l’objectif n’est plus celui d’un joli plan projet de deuxième carrière mais un plan bis alimentaire.

La solution ? elle ne se trouve pas forcement dans le salariat, à moins d’en accepter les nouvelles règles, mais dans une résolution plus libérale du problème : la projection vers l’entreprenariat bien en amont de la sortie de l’institution militaire, avec une épargne solide pour tenir au moins deux ans en serrant envies et consommations et ne pas découvrir, la veille de partir, que son compte est à zéro. C’est certes cruel, voire injuste alors que l’on a tant donné pour le pays mais c’est ainsi.

y-a-t-il une solution ?

La réalité est qu’il faut admettre que sur la page qui s’ouvre, le passé ne donne aucun droit, il n’oblige aucune entreprise à nous embaucher et à nous rémunérer à hauteur de nos immenses aptitudes présupposées. Le prix d’un job c’est le tarif auquel un entrepreneur pourra le payer pas celui que nous croyons valoir intrinsèquement même si personne ne conteste cette valeur. Si nous pensons valoir davantage que ce qui nous est offert, ayons à l’esprit que notre rémunération sera toujours en rapport avec ce que nous ferons gagner à l’entreprise et jamais autrement.

Le déclassement économique est acceptable tant qu’il reste un élément compris - et l’époque est à cette réflexion. Quand bien même le fond est pervers, l’option doit être avalée comme telle sinon c’est la descente aux enfers. Bien sûr, il ne faut pas se brader non plus mais comprendre que nous traversons une époque particulière et que nous ne sommes pas en position de force pour exiger un point de vue différent d’une réalité qui s’impose à tous.

Sachant tout cela, le combat vers la reconversion sera peut-être moins éprouvant. La complexité de la recherche d’emploi et les délais de résolution, une fois identifiés et reconnus, seront aussi mieux acceptés. Les procédures mises en place par l’institution militaire et complétées par une organisation telle que www.missionreconversion.fr seront admises, validées et finalement porteuses de réussites. Le message final est de bien intégrer le fait que désormais, rien ne se fera dans la facilité mais sera le fruit d’une opiniâtre volonté sur la durée avec des remises en cause permanentes.

Et maintenant ? Concrètement ?

Nos compétences et formations sont reconnues, notre savoir être plébiscité, alors montrons-nous, sur les réseaux sociaux, partout où l’emploi est le thème et surtout, déposons nos CV dans les CVthèque en suivant les conseils prodigués et acceptons la grande remise en question.

Missionreconversion.fr

Haut