CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Conseils
La reconversion des militaires
2 Conseils
La lettre de motivation
3 Conseils
Compétences comportementales et compétences techniques : pendant l’entretien

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

Expliquer un échec professionnel : la bonne méthode

Expliquer un échec professionnel : la bonne méthode

Nous connaissons tous des situations d’échec au cours de notre expérience professionnelle (objectifs non atteints, mauvaise intégration à l’équipe, fin de période d’essai méritée ou non…), que nous acceptons plus ou moins bien et sur lesquels les recruteurs aiment revenir dans le cadre de l’entretien.

D’ailleurs, il est courant de demander à un candidat qui ne présente pas d’accroc dans son parcours professionnel « Quel est le plus grand échec que vous ayez connu ? ». Tenez-le vous pour dit : ne pas avoir connu d’échec dans la vie est impossible.

Même s’il est parfois difficile de devoir se mettre dans une situation inconfortable face à un recruteur, il est nécessaire d’être capable de répondre correctement à cette question. De toutes façons, lui aussi a connu son lot d’échecs : délais non tenus, proposition refusée par le candidat souhaité etc…

Quand il s’agit d’expliquer les raisons d’un échec, nous réagissons de deux façons :

  • Soit nous les présentons comme le résultat de nos décisions
  • Soit nous considérons qu’ils sont issus de facteurs extérieurs tels que la malchance ou le hasard.

Les travaux menés en psychologie sociale montrent que les évaluateurs ont une préférence pour les candidats qui expliquent les causes de leurs échecs par le résultat de leurs décisions plutôt que par des facteurs externes.

Pourtant, on constate très majoritairement en entretien que les candidats mettent en avant des explications liées à des facteurs externes concernant leurs échecs. A l’inverse, quand il s’agit de donner les raisons d’une réussite, ils les expliquent naturellement par leurs propres qualités, telles que leurs compétences techniques, leur excellent relationnel, ou leur esprit de compétition.

Quand ce type de réponse devient systématique, le recruteur commence à douter.

Faudrait-il donc reporter l’essentiel de la faute sur soi, pour démontrer que l’on prend ses responsabilités, au risque de tomber dans l’excès inverse et passer pour un candidat défaillant ?

Évidemment non. Voici la meilleure manière de présenter un échec :

  • Contexte dans lequel l’échec s’est produit (causes extérieures)
  • La ou les erreurs que vous avez faites à l’époque
  • Comment vous referiez les choses aujourd’hui avec le recul

Ainsi votre réponse sera jugée plutôt crédible, dans la mesure où vous assumez votre part de responsabilité (plus ou moins importante) dans l’échec décrit. A vous de bien doser ces éléments dans votre explication.

Si vous appliquez cette méthode, vous montrerez au recruteur des qualités qu’il apprécie chez un candidat :

  • Honnêteté
  • Vécu / expérience
  • Capacité d’analyse
  • Sens des responsabilités

Et n’oubliez pas : on apprend plus de ses échecs que de ses réussites !

Recrutessence.com

Haut