CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Conseils
La reconversion des militaires
2 Conseils
Les Sociétés Militaires Privées (PSCs)
3 Conseils
Compétences comportementales et compétences techniques : pendant l’entretien

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

L’entretien d’embauche : la première marche de l’escalier, pas la dernière

Être invité à un entretien d’embauche : Cela signifie que vous avez franchi les premiers obstacles et que votre dossier de candidature a atterri sur la bonne pile.

Vos lecteurs ont jugé utile et intéressant de vous rencontrer. Bien sûr, vous ne serez pas seul dans ce cas – sauf si vous avez effectué une offre spontanée pour un emploi spécifique. En général, on convoque une douzaine de personnes pour un premier entretien. Mais vous n’y jouerez pas pour autant la finale. En effet, il est fréquent que les candidats soient convoqués à un deuxième entretien – la finale s’y jouera à trois ou quatre – ou à participer à un " assessment".

Toutefois vous devez savoir que votre profil intéresse l’employeur. Celui-ci estime que vous disposez de compétences qui vous rendent apte à occuper le poste. Le recruteur peut avoir certaines craintes et se demander  : «  cette candidate n’est-elle pas trop jeune  ?  » ou «  sait-il vraiment aussi bien l’allemand qu’il le prétend  ?  » ou encore «  dans sa lettre de motivation, il semble manquer de confiance en lui, est-ce réel ou bien est-ce dû à des maladresses de style  ?  ».

L’entretien d’embauche n’est donc pas un combat entre un recruteur et un candidat, il s’apparente plus à une discussion, serrée il est vrai, entre deux personnes qui s’estiment et cherchent à mieux se connaître.

Le candidat :

• Vérifie le contenu du poste

• Vérifie l’adéquation entre le poste proposé et sa propre expérience

• Vérifie la correspondance entre son objectif personnel et la définition du poste

• Vérifie l’ambiance du poste

• Doit bien connaître son dossier

• Doit connaître l’entreprise

• Cherche à se faire engager

Le recruteur :

• Vérifie les compétences du candidat

• Vérifie l’adéquation entre le poste proposé et l’expérience du candidat

• Vérifie la correspondance entre le potentiel du candidat et le projet de l’entreprise

• Vérifie la personnalité du candidat

• Doit bien connaître les exigences du poste

• Doit parfaitement connaître l’entreprise

• Cherche à engager

A quoi sert l’entretien d’embauche ?

- A s’informer et à vérifier

Autant le candidat que le recruteur ont besoin d’en savoir plus. Qui sur le poste (tâches, responsabilités, horaires, salaire, etc.) ou l’entreprise (culture, clientèle, développement, concurrence, etc.) et qui sur le candidat (description précise du parcours, niveau réel des connaissances et des compétences, apparence physique, etc.). Dans cette phase, c’est souvent la crainte qui domine  : crainte de prendre une mauvaise décision, crainte d’être maladroit et de ne pas savoir convaincre.

La tâche du candidat consiste donc à être précis dans ses questions et ses réponses, et à rassurer le recruteur.

- A se faire engager et à engager

On n’est jamais engagé sur la base d’un dossier de candidature, mais toujours après un ou plusieurs entretiens. La phase «  engagement  » est celle où les partenaires doivent être convaincants  : d’être le bon candidat d’une part et d’offrir un poste intéressant d’autre part. C’est aussi à ce moment que le candidat cherchera à négocier son salaire, ses conditions de travail et une éventuelle formation. Quelles compétences pour le réussir  ? De nombreux facteurs influencent une situation d’entretien. Certains sont contrôlables (bonne connaissance de son dossier, des questions souvent posées, de ses objectifs professionnels, du soin à apporter à sa tenue, etc.), alors que d’autres ne le sont pas du tout (sympathie ou antipathie, attitudes inconscientes, etc.). Il est naturel que vous soyez plutôt tendu lors de vos premiers entretiens, mais sachez qu’une bonne préparation renforce la confiance en soi et que l’expérience permet de s’améliorer.

Toutefois, fixez-vous quelques règles :

• Ne faites pas de l’entretien une situation tragique dans laquelle vous jouez toute votre carrière. Considérez qu’elle est une occasion de rencontrer des gens, de connaître des entreprises et d’apprendre à parler de soi.

• Admettez cependant qu’il s’agit d’un moment particulier de votre vie professionnelle, pour lequel vous soignerez votre présentation vestimentaire, votre langage et vos manières.

• Ne le considérez pas comme un lieu de revendication politique ou sociale – ce sera éventuellement pour plus tard. Il vaut mieux vous demander si vous avez envie d’occuper le poste tel qu’il est présenté et, dans l’affirmative, chercher à vous faire engager.

• Restez le plus naturel possible, en osant parler de vos qualités et de vos faiblesses sans s’attarder lourdement sur ces dernières

MR

Haut