CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Conseils
La reconversion des militaires
2 Conseils
Les conditions de l’indemnisation du chômage des anciens militaires
3 Conseils
Les Sociétés Militaires Privées (PSCs)

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

Opinion : reconversion des seniors : la poisse ?

Opinion : reconversion des seniors : la poisse?

1.023.200 demandeurs d’emploi de plus de 50 ans inscrits à Pôle emploi au 1° septembre

Les militaires en reconversion classés seniors (45 ans et au delà) n’échapperont pas aux difficultés de reconversion et, autant l’annoncer tout de suite, connaîtront déclassements et pires difficultés à retrouver un emploi de salarié à la hauteur de ce qu’ils valaient dans l’institution militaire.

La crise a laminé les seniors et les militaires en reconversion (ou projet) doivent se préparer mentalement et économiquement si tant est qu’ils aient le temps de provisionner, pour le second point, à vivre des moments pénibles. Pourquoi la difficulté ? Parce que le nombre des chercheurs d’emploi de cette classe d’âge (qui commence, ne nous leurrons pas, vers 45 ans) a explosé et place donc en difficulté les seniors militaires comme les autres en dépit de leurs qualités reconnues.

Au passage, il conviendrait de comprendre le mécanisme suivant : un poste est désormais rémunéré en fonction, non pas (et non plus) de la formation et de l’expérience de l’individu et encore moins pour son indéniable qualité intrinsèque mais en fonction de ce qu’il va rapporter à l’entreprise. Notion d’amortissement bien souvent étrangère aux prétentions des militaires en reconversion qui doivent désormais comprendre que si l’individu exige et vaut théoriquement 100, il devra rapporter 300 et non l’inverse. Il se peut qu’un ancien militaire soit préféré à un autre candidat, son savoir être générant la différence, mais ne sera pas pour autant rémunéré au-delà de ce que le poste vaut réellement.

Les statistiques, sont absolument catastrophiques :

« Fin septembre 2013, les inscrits dans cette classe d’âge ont encore battu des records :

  • 721.700 en catégorie A et 1.023.200 en A, B et C.

Plus que ces deux niveaux absolus - des records historiques, faut-il le rappeler-, c’est la tendance de leur évolution qui fait froid dans le dos : + 13 % en A et + 11,8 % en A, B et C sur un an ; + 20,2 % en A et + 18,2 % en A, B et C depuis l’élection de François Hollande en mai 2012 ; et + 132 % en A et + 112,6 % en A, B et C depuis leur plus bas atteint, respectivement, en mai et mars 2008." Source : lefigaro.fr du 28 novembre 13

Les seniors ne voient donc pas le bout du tunnel et ne sont pas prêts de le voir tant les destructions d’emplois sont patentes et la défiance ancrée. Certains « hauts-potentiels » marginaux des armées trouveront des situations jusqu’à leurs 65 ans, mais ce n’est pas le sujet. Force est de constater que la dégringolade perdure depuis cinq ans sans une once d’inversion pour les seniors en dépit des discours incantatoires d’un gouvernement socialiste plus enclin à créer des emplois irréels pour les jeunes, hormis les contrats de génération sans impact pour les militaires en reconversion et aux résultats incertains pour les autres (fiasco sur toute la ligne, si l’on considère les statistiques - mais ce n’est pas le sujet).

« Le taux d’emploi des plus de 55 ans atteint 44,5 %, soit un niveau inférieur de quatre points à la moyenne dans l’UE 27 (le vrai problème du taux d’emploi des seniors ne concerne d’ailleurs pas la tranche des 55-59 ans où le taux français de 67,1 % est supérieur à la moyenne européenne, mais celui des plus de 60 ans qui, à 21,7 %, accuse un retard de plus de 11 points sur nos voisins de l’union). » Source lefigaro.fr

L’effet pervers de cette situation pointe le bout de son nez : imaginer mettre en place un « SMIC vieux » (« on » y pense sérieusement – malgré l’effet absolument délétère, voir amoral du projet) qui aurait pour conséquence immédiate de laminer les salaires, l’offre du moins cher créant ainsi une classe de salariés au rabais entraînant toute une classe de la société vers le déclassement.

La solution ? L’entreprenariat A suivre donc, sur ce thème…

Missionreconversion.fr

Haut