CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Management
Management : les 6 qualités d’un militaire
2 Conseils
La reconversion des militaires
3 Conseils
Les Sociétés Militaires Privées (PSCs)

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site, à l’origine, est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

Quitter l’armée : action choisie ou subie ?

Quitter l'armée : action choisie ou subie ?
Partie 1 : action choisie

Expression de votre volonté : c’est décidé, je veux quitter l’armée !

Déception, ennui ou au contraire sur-activité, excès de contraintes opérationnelles, avancement bloqué, difficultés relationnelles, envie de liberté, de changement, de nouveauté... les motifs de départ peuvent être nombreux.

« J’avais plein de projets au début de ma carrière, qui commençait pas trop mal puisque j’étais dans les premiers en sortant de l’ENSOA. Rapidement des portes se sont fermées, la réalité ne correspondait pas à ce qui nous avait été dit en école. Manque de moyens dans le travail, manque de perspectives. J’y ai cru mais j’ai été déçu. Alors je me suis dit que j’allais partir dès la fin de mon premier contrat (5 ans). A 24 ans je pouvais facilement rebondir ailleurs : tous les espoirs sont permis ! »

Benjamin

Un jour, la goute d’eau fait déborder le vase. Ceci dit il était déjà plein à ras bord avant ! Souvent anodin, ce petit supplément de contrariété va être le déclencheur d’une mécanique puissante qu’il faudrait maîtriser tout au long du processus, pour ne pas se laisser déborder, broyer...

Approche en finesse des raisons profondes et véritables qui alimentent votre désir de départ. Comprendre ce que se passe, définir précisément les facteurs déclenchants et les leviers du changement. Dans cette étape le regard des tiers sera précieux, leurs propos éclairants. Aussi n’hésitez pas à impliquer votre entourage de façon active et discrète (tout au moins au début). Ils sauront éclairer votre cheminement par leur position d’observateur extérieurs et attentifs, privilégiant la raison à l’émotion.

« C’est cool, ça ronronne, je m’éclate. C’est confortable d’être nourri, blanchi, de voyager... Je me suis d’abord trouvé plein d’excuses pour rester dans l’armée même si ça ne me convenait pas vraiment. J’étais loin de ma copine, elle voulait un bébé et je lui disais toujours d’attendre parce que j’étais très souvent parti. Elle commençait à en avoir marre. Pendant une permission, on s’est disputé. Là j’ai compris que je devais trouver une autre solution pour la garder. »

Quentin, 30 ans

Garder confiance en soi tout en s’engageant dans le parcours de la reconversion, bien entouré par ses proches engagés à vos côtés dans votre démarche : vaste défi certes mais un sérieux « jocker » pour la réussite de cette ultime mission. Vos camarades de la chancellerie, du bureau personnel sauront également vous conseiller utilement, en particulier en établissant avec vous un calendrier prévisionnel précis des démarches et échéances. Vous aurez besoin d’une visibilité claire pour maintenir le cap !

« Après 25 ans de carrière, j’ai le sentiment d’avoir fait le tour du métier. J’aurais pu rester encore quelques années mais j’avais vraiment envie de relever de nouveaux défis, de vivre autre chose, ailleurs : de trouver un nouveau job qui me passionnera. J’ai bien préparé ce départ, je suis confiant et enthousiaste pour me lancer dans cette nouvelle aventure ! »

Benoît, 46 ans

Humilité, lucidité, volonté... autant de qualités que vous allez développer au cours de cette démarche active de reconversion : de l’intention à la réalisation, le chemin sera certes long, mais il ne dépend que de vous qu’il soit fertile et fécond.

Sophie AMAN

Partie 2 : action subie ?

Fin de contrat, arrivée à la limite d’âge du grade, inaptitude physique grave… Des motifs différents pour un résultat identique : l’armée, c’est fini !

L’échéance était-elle prévisible ?

Dans l’affirmative, le militaire a le temps de digérer l’événement, première étape du processus. Nouvelle qui passe plus ou mois bien, qui peut même rester franchement en travers de la gorge (avant d’arriver à l’estomac). Déchainement de stupeur, d’incompréhension, de questionnement, sensation d’injustice (pourquoi moi et pas lui !), avalanche d’émotions puissantes et le plus souvent négatives pouvant être dévastatrices.

Le ciel vous tombe sur la tête : écœurement, sentiment de trahison, colère, rage, impuissance, perte de confiance en soi, dévalorisation, dépression… Litanie funeste d’états passagers plus ou moins complexes à gérer.

Comment traverser la tempête de l’annonce ?

Être entouré et soutenu dans cette épreuve, accepter de lâcher prise, accueillir ce séisme émotionnel pour le laisser se manifester, s’exprimer, sortir de vous afin de rendre possible – un peu plus tard – un retour au calme.

“J’étais tellement dégouté que je sentais que je pouvais devenir violent. Heureusement, pratiquant des arts martiaux, j’ai pu canaliser cet excès de tension, cette énergie négative dans cette activité. Là je pouvais me lâcher complètement… Je n’ai jamais été aussi bon que durant cette période !” Loïc, 26 ans

Arriver à prendre la distance nécessaire pour dissocier ce que vous êtes, l’homme ou la femme, en tant qu’individu, et votre fonction (l’activité professionnelle que vous exercez). Cette différenciation vous sera précieuse pour ne pas être trop déstabilisé par cette rupture prochaine, pour préserver votre “capital confiance” : votre bien le plus précieux, maintenant et ultérieurement, tout au long de la reconversion.

Après l’acceptation, l’organisation

Le séisme initial est derrière vous. Ouf ! La tempête des émotions est passée, vous êtes à nouveau en capacité de conduire une réflexion : votre mental s’est stabilisé. Ainsi vous avez retrouvé vos facultés pour réfléchir et raisonner à peu près normalement. Votre chancellerie (ou bureau personnel) va pouvoir établir pour et avec vous un calendrier prévisionnel jusqu’à la date effective de radiation.

Avec lui, vous êtes en possession des clés du temps…

“Maman de 2 enfants, j’ai pris un congé parental d’un an après la naissance du second, avec l’idée de poursuivre ma carrière. Quand j’ai repris, j’étais en surpoids et j’ai donc perdu les aptitudes physiques. En plus mon bébé était souvent malade : je devrais m’absenter assez régulièrement. La chancellerie m’a dit qu’il était peu probable que mon contrat soit renouvelé. J’étais en colère... Finalement, avec le temps, je suis épanouie avec mes enfants. J’ai même trouvé un emploi à mi-temps qui me convient bien”. Esther, 28 ans

Renseignez-vous sur tous les dispositifs d’accompagnement, les prestations dont vous pouvez bénéficier, les aides matérielles, le soutien moral… Faites-vous une liste exhaustive en allant chercher l’information partout. En croisant vos sources, en vérifiant également la précision et l’exactitude du renseignement. Pour construire votre nouvel édifice, il vous faut du A1. Bien des rumeurs circulent dans les collectivités...

L’appropriation du départ

Au fil du temps, le transfert s’est opéré entre l’action subie et l’action choisie. L’activité s’est substituée à la passivité, l’action a remplacé la résignation, la déception. A présent, ce départ de l’institution est votre départ. Vous êtes aux commandes de votre destinée. Bon vent !

Sophie AMAN

Haut