CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Conseils
La reconversion des militaires
2 Conseils
La lettre de motivation
3 Conseils
Expliquer un échec professionnel : la bonne méthode

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

Sept questions pièges qui peuvent ruiner un entretien d’embauche

Sept questions pièges qui peuvent ruiner un entretien d’embauche

Selon la compétitivité du secteur, les chercheurs d’emploi sont amenés à soumettre leur candidature à une dizaine, une vingtaine voire à davantage de postes avant de pouvoir être appelé à un entretien d’embauche.

Dans ces circonstances, il convient de mettre toutes les chances de son côté, en déchiffrant sept questions d’apparence simples mais qui peuvent ruiner un entretien d’embauche si le candidat ne s’y est pas préparé.

« Parlez-moi de vous »

Cette question semble facile et pourtant, parler de soi en quelques termes-clés est un vrai casse-tête pour nombre de candidats. Une réponse claire et concise permettra pourtant de donner un bon départ à l’entretien. Veillez par contre à rester dans le champ professionnel, car l’intervieweur ne s’intéresse pas à votre âge, pas plus qu’à votre statut marital. Voici, dans l’ordre, les aspects à aborder : votre expérience, vos compétences techniques et votre objectif. Enfin, vous pouvez conclure en mentionnant trois qualités personnelles ainsi que vos valeurs professionnelles.

« Idéalement, où voudriez-vous travailler et à quel poste ? »

Cette question vise à vérifier si vous postulez machinalement à chaque offre d’emploi publiée, sans réelle ambition sinon celle de trouver un gagne-pain au plus vite et quel qu’il soit. Alors, ne donnez JAMAIS le nom d’une autre entreprise ou d’une autre fonction. Répondez plutôt que c’est précisément dans cette entreprise et à ce poste que vous souhaitez ardemment travailler.

« Depuis combien de temps êtes-vous au chômage ? »

« D’autres personnes furent-elles congédiées en même temps que vous ? »

Voici une façon subtile de déterminer si quelque chose cloche avec vous et qui pourrait vous avoir coûté votre emploi précédent ou si vous avez fait l’objet d’un licenciement collectif pour des raisons économiques.

« Admettons que vous gagnez au loto un jour. Voudriez-vous travailler quand même ? »

Habile façon de juger de votre motivation au travail et de votre sens de l’éthique. N’ayez surtout pas la mauvaise idée de dire que vous abandonneriez tout pour vivre sur une île déserte ou faire le tour du monde ! Car le travail ne revêt pas seulement des considérations financières à vos yeux. En effet, vos ambitions professionnelles passent aussi par la réussite de défis et de projets qui se présentent à vous.

« Quel trait de caractère détestez-vous le plus chez un collègue ? »

Dure question. Vous seriez bien tenté de lister, parmi vos anciens collègues, tous les caractères instables, les hâbleurs et les personnages sinistres pour qui l’esquisse d’un sourire relève de la discipline olympique. Mais ne confondez surtout pas le siège sur lequel vous êtes assis avec le divan du psy ! Rangez votre spontanéité au placard et hésitez, en faisant plutôt mine de ne pas avoir gardé un quelconque souvenir de ce genre, et mettez en avant votre grande facilité d’adaptation.

« Citez un exemple de conflit ou de situation délicate que vous avez dû résoudre au cours de votre carrière. Quels moyens avez-vous employés pour cela ? »

Voilà une demande que l’on aurait tendance à appeler « le couteau suisse », tant elle recèle de lames ! En une seule fois, le recruteur se basera ici sur le fond et la forme de votre réponse et votre langage corporel pour déterminer si :

• Vous avez déjà été amené à gérer des personnes, des situations, et des conflits

• Vous êtes débrouillard, flexible et pacificateur

• Vous n’étiez pas à l’origine du problème que vous avez du résoudre.

« Quel est votre jeu préféré ? » (incluant les jeux vidéo, de société, télévisés)

Il peut aussi arriver que le recruteur pose une question insolite qui, a priori, n’a aucun lien direct avec le poste, l’entreprise ou le secteur convoité. En effet, vos activités extra-professionnelles peuvent intéresser le recruteur en autant qu’elles donnent des indications sur votre personnalité. Dans le cas présent, on conviendra que les échecs ou tout autre jeu de stratégie sont préférables à certains jeux vidéo aux scénarios truffés de violence. Un conseil d’ordre général : toutes ces questions et leurs variantes visent à exercer vos capacités de raisonnement et de communication. Prenez quelque secondes pour bien comprendre, bien respirer :) et bien y répondre.

Source : poss.ca Céline Saday, rédactrice-éditrice

Haut