CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Conseils
La reconversion des militaires
2 Conseils
Les Sociétés Militaires Privées (PSCs)
3 Conseils
La lettre de motivation

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

Entretien d’embauche : les questions interdites

Entretien d’embauche : les questions interdites

Le recruteur n’est pas le roi. Il ne peut poser que des questions inscrites dans le cadre légal, cependant, certains se plaisent à friser, voire dépasser ce cadre. Les atteintes à la vie privées sont monnaie courante et lorsque l’on postule pour un job, notre position n’est pas des plus confortable pour faire remarquer au recruteur son dépassement de bornes sans risquer l’élimination. Alors que faire ? « diluer » ses réponses ? faire remarquer la dérive ? se montrer courtoisement ferme ?

Pourtant, l’article 11 de la Convention Collective de Travail 38 stipule qu’aucune question

concernant la vie privée ne peut être posée lors d’un entretien si l’information n’est pas directement liée à l’offre d’emploi. On peut par exemple demander à un candidat qui postule pour travailler dans l’enseignement catholique s’il est croyant, ou à une personne qui souhaite travailler dans un cabinet politique si elle vote pour le parti de son potentiel futur employeur.

Les questions interdites :

1. Êtes-vous marié ?

Même si il est courant de mentionner son état civil dans son CV, un recruteur ne peut tout simplement pas poser cette question. Elle est aussi illégale que celles concernant l’orientation sexuelle du candidat.

2. Avez-vous des enfants ? Voulez-vous des enfants ?

Ce sont surtout les jeunes femmes qui sont confrontées à cette question. Mais il est illégal de s’enquérir de vos (futurs) souhaits de fonder une famille. S’informer d’un éventuel état de grossesse est également déplacé.

3. Êtes-vous syndiqué ?

Si votre syndicat organise une grève, votre employeur sera confronté à des coûts inattendus : il devra en effet payer un remplaçant pour effectuer le travail prévu. L’affiliation à un syndicat relève quoi qu’il en soit du domaine privé.

4. Pour quel parti votez-vous ?

Tout comme l’affiliation à un syndicat, vos choix politiques sont une affaire privée. A part si vous postulez pour afin de travailler pour un parti politique (comme collaborateur de cabinet, par exemple). Là, on peut attendre de vous que vous ayez les mêmes opinions politiques.

5. Êtes vous croyant ?

Les mêmes règles s’appliquent pour la religion : à moins qu’elles ne soient directement liées à l’offre d’emploi, les questions sur la religion sont déplacées. Une question du type "Participez-vous au ramadan ?" est parfaitement illégale. Cependant, ceux qui postulent pour travailler dans une association religieuse peuvent être confrontés à des questions en rapport avec leurs croyances.

6. Disposez-vous d’un bon capital ?

A moins de chercher à devenir partenaire financier dans une entreprise, l’état de votre compte en banque ne regarde personne.

7. Êtes-vous en bonne santé ?

Les entreprises préfèrent naturellement engager des employés en bonne santé, qui ne seront quasiment jamais absents. Mais poser des questions sur votre état de santé actuel ou futur est malgré tout illégal.

Si vous pensez que certaines questions posées par un recruteurs constituent une atteinte à votre vie privée, vous pouvez introduire une plainte à la Commission de la protection de la vie privée. Si vous pensez en plus avoir subi de la discrimination à l’embauche, vous pouvez introduire une plainte auprès du Centre pour l’égalité des chances et la lutte contre le racisme. Lors d’un entretien d’embauche, les questions posées à un candidat « ne peuvent avoir comme finalité que d’apprécier sa capacité à occuper l’emploi proposé ou ses aptitudes professionnelles » (article L1221-6 du Code du Travail).

Un employeur doit poser des questions directement liées aux compétences professionnelles du candidat. Les thèmes du syndicalisme, de la politique, de la religion et de la sexualité n’ont pas raison d’être dans un processus de recrutement.

Haut