CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Conseils
La lettre de motivation
2 Conseils
La reconversion des militaires
3 Conseils
Les conditions de l’indemnisation du chômage des anciens militaires

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

Entretien d’embauche : du bon usage du silence

Entretien d'embauche : du bon usage du silence

Votre vie n’intéresse le recruteur que lorsqu’il manifeste le désir d’en savoir davantage sur votre personnalité - et s’il le demande. Ce n’est à vous de prendre l’initiative de vous lancer dans un discours auto biographique, un monologue fleuve ou une dissection auto satisfaisante de votre carrière.

Vous êtes brillant ? Plus vous serez bavard, plus vous ternirez votre image. Se taire au bon moment c’est progresser positivement dans l’entretien.

Cela ne signifia pas pour autant qu’il faille rester muet et timoré. Un silence entre le recruteur et le recruté ? Laissez ce silence « tranquille » et attendez que le recruteur reprenne le fil de l’interview. Si la gêne vous gagne parce que le silence dure, vous pouvez toujours demander au recruteur si les informations que vous venez d’échanger suffisent à sa curiosité ou si vous devez compléter.

Ne perdez pas de vue que le recruteur peut jouer des silences à dessein, notamment pour vous inciter à en dire plus. Technique que vous pouvez contrer justement en lui demandant s’il est satisfait de vos réponses précédentes et de rajouter : je suis prêt à répondre à d’autres questions et le silence peut repartir à votre avantage puisque c’est désormais à lui de répondre.

Le silence, ou plutôt les « silences courts » lorsque vous prenez la parole, sont les bienvenus, ils équilibrent et structurent votre discours. A une question importante, marquez un silence entre le point d’interrogation de la question et le moment où vous allez répondre, pas de tac au tac, les mots s’imprimeront avec plus de force et de mémoire.

Un truc : à chaque question importante, offrez-vous un court silence avant de répondre, inspirez et parlez, non pas pour impressionner ou dominer votre interlocuteur mais pour stabiliser votre émotion. Cette ponctuation silencieuse permettra au recruteur de mieux vous suivre et de disposer d’espaces de relances de questions pour faire préciser des points incomplètement développés par exemple ou révélés intéressants.

Les moulins à paroles et autres bavards devront travailler particulièrement et impérativement ce point d’importance.

AAB

Haut