CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Conseils
Les Sociétés Militaires Privées (PSCs)
2 Conseils
La reconversion des militaires
3 Armées
Qualités fondamentales du chef militaire

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

Les règles du jeu : hiérarchie et liberté

Entre les balises d’espaces partagés : une subtile cohabitation.

La réalité est un jeu rempli de libertés, de règles et d’adversaires. Quid du libre arbitre et de la hiérarchie ? Ou se situe l’ultime responsabilité ?

Des règles, pourquoi ?

Considérons 2 joueurs d’échec

La manière la plus simple de vaincre l’adversaire est de lui donner un bon coup de massue sur la tête.

Un joueur peut en éprouver le besoin , à l’occasion, mais jamais ( ? ) il n’y songera sérieusement :

La pulsion compétitive ne peut s’exprimer que selon les « règles du jeu ». Au lieu de recourir à la violence, le joueur imagine les possibilités de tirer avantage du prochain déplacement d’une de ses pièces, et son activité mentale lui procure une série de satisfactions partielles et agréables d’anticipation, même si pour en finir, il ne doit pas gagner la partie.

Règles, stratégies & libre arbitre

  • Les règles définissent les mouvements permis.

- La stratégie détermine le coup effectivement choisi.

Le problème du libre arbitre se ramène à la question de savoir comment les choix sont faits. Le choix du coaché est libre en ce sens qu’il n’est pas déterminé par les règles. Mais bien qu’il soit libre dans cette mesure, il ne se fait pas au hasard. Il est au contraire guidé par des considérations beaucoup plus complexes que les simples règles du jeu.

Que l’on compare le jeux de morpions au jeu d’échec, dans les deux cas mon choix stratégique est « libre » en ce sens qu’il n’est pas déterminé par des règles.

Règles, alternatives & degré de liberté

Le tracé des croix au jeu de morpions ne comporte que très peu d’alternatives qui dépendent de stratégies relativement simples.

Tandis que le joueur d’échec est guidé par des considérations d’un niveau de complexité beaucoup plus élevé comportant une variété de choix incomparablement plus grande : autrement dit, davantage de degrés de liberté* (*nombre de variables indépendantes définissant l’état d’un système).

Règles et hiérarchie

Les considérations stratégiques qui guident le choix forment elles aussi une hiérarchie ascendante. Au niveau le plus bas figurent des préceptes tactiques qui

commandent d’occuper le centre de l’échiquier, d’éviter de perdre des pièces et de protéger le roi, - préceptes que n’importe quel joueur saura suivre, mais qu’un maître pourra négliger en s’intéressant de préférence à de plus hauts niveaux de stratégie qui, au besoin, sacrifient des pièces et exposent le roi dans des coups apparemment téméraires, mais plus prometteurs au point de vue de la partie dans son ensemble.

Haut