CANDIDATS RECRUTEURS

NAVIGATION

POPULAIRE

1 Conseils
La reconversion des militaires
2 Conseils
Les Sociétés Militaires Privées (PSCs)
3 Management
Management : les 6 qualités d’un militaire

MISSION RECONVERSION

[(

Ce site est le résultat d’une initiative privée d’anciens militaires reconvertis ou en instance de reconversion apportant un éclairage éprouvé en situation réelle de recherche d’emploi.

La somme des expériences de ces hommes et femmes ayant, un temps de leur vie, servi les armes de leur pays se retrouve dans les articles et dossiers de ce site.

Totalement indépendant des organisations institutionnelles, missionreconversion.fr ne revendique aucune appartenance politique ou syndicale et ses contributeurs, issus de toutes les strates de la société militaire, peuvent transmettre dossiers, articles, expériences et points de vue.

Les pages de ce site sont également ouvertes à tous les organismes visant à faciliter la reconversion d’anciens militaires.

Missionreconversion.fr est ouvert à toutes les idées et initiatives visant à rendre la reconversion la plus réussie possible, du maître chien à l’ingénieur, du fantassin au chef d’EM, dans un esprit de coopération et de recherche d’efficacité maximum.

Missionreconversion.fr est un opérateur du secteur parmi d’autres. Il propose une grande souplesse d’utilisation. Il est ouvert à tous ceux qui souhaitent apporter leur concours - tant de façon occasionnelle que récurrente.

|couper{150}] Lire plus

Note aux franchiseurs

Note aux franchiseurs

En cette époque de confusion mentale accentuée par la pandémie qui semble réduire les capacités de réflexions et d’engagements de beaucoup de militaires en reconversion, nous ne pouvons produire et encore moins analyser de statistiques fiables sur le sujet "entreprendre en Franchise".

Néanmoins, force est de constater la diminution drastique de candidats, ce, en dépit des performances habituelles de nos actions.

De plus, nous ne pouvons agir que sur les moyens de vulgarisation du sujet ce que nous faisons, mais l’inertie de la cible ne nous laisse guère de doute sur la légitime indécision de celle-ci.

Selon une enquête intérieure, menée entre mars et juin, sur 322 candidats à la création d’entreprise, il en ressort les éléments suivants :

  • Le plus probant est le gel, sinon l’arrêt de tout projet pour 251 d’entre eux (78%)
  • 25 candidats, engagés, réaliseront leur projet (8%)
  • 15 candidats ne se prononcent pas.

Les craintes :

Crainte d’une défaillance d’activité, même s’il y avait reprise car doute sur les capacités d’une entreprise jeune à faire face, surtout sans assise financière forte.

La reprise attendue est virtuelle et théorique car nul ne peut prédire l’avenir (crainte d’un rebond d’épidémie).

Mais ce que chacun peut prédire c’est bien les montants les charges sociales, fiscales, et autres loyers qui, en cas de rebond de crise sanitaire ne pourront que faire reculer l’horizon de l’hypothétique reprise.

Qui aurait envie aujourd’hui d’investir dans un commerce sans avoir la certitude de travailler, donc d’en vivre ? (principale interrogation de la remontée terrain)

Voilà ce qui ressort de cette enquête : sentiment de l’avoir échappé belle pour ceux qui n’étaient pas engagés dans un processus de création d’entreprise, avec un différé de projet pour des jours meilleurs...

Un "sentiment post traumatique" qui laissera des cicatrices pour ce type d’économie...

Nous ne pouvons qu’attendre une relance du secteur, et ne pouvons en aucun cas présager de l’avenir.

Toute idée, toute action, de nature à accélérer un retour à la "vie d’avant" est la bienvenue pour dissoudre un contexte de défiance qui porte atteinte aux performances attendues.

Nous en sommes les premiers navrés.

Jacques Trappler

Pour compléter :

Cette situation inédite génère une conséquence contre laquelle nous n’avons aucune prise : la volonté, pour ceux qui se déclaraient partants de l’institution militaire, de remettre sine die les projets de reconversion, qu’ils soient de nature entrepreneuriale ou pas. Le nombre prévisible et déjà observé de défaillances d’entreprises ne plaide pas pour ce type de reconversion. Les perspectives de secondes carrières sont orientées désormais vers le salariat cadre et activités connexes à la défense (sécurité, management en secteur pétrolier, etc.) ; mais c’est sans objet pour le sujet qui nous préoccupe : la création d’entreprise.

Aussi et hélas, nous ne pouvons apporter aucune réponse et encore moins tenter d’infléchir une tendance par des artifices de communication que seul le temps de la reprise pourra modifier.

JT

Haut